ACTUALITÉS Afrique Football SPORTS

A l’orée des élections à la présidence: La FIF doit toujours prêt de 100 millions de subvention au football féminin

La Fédération Ivoirienne de Football(FIF) doit encore au football féminin prêt de 100 millions francs CFA représentant des arriérés de subventions des saisons de 2014 à 2018.

C’est à l’orée des élections à la présidence de la fédération ivoirienne de football, opposant trois candidats dont un issu du bureau exécutif sortant ; que certains présidents de clubs de football féminin, du moins les plus courageux ont décidé de dépoussiérer un vieux dossier datant de la saison 2014 à la saison 2018.

Au déballage, il est question d’une dette de subventions impayées de la saison 2014 à la saison 2018 de la FIF vis-à-vis des clubs. Au vu de l’approche  de l’élection à la présidence de la faitière les promoteurs du football. Les dames du ballons rond s’inquiètent quant au remboursement des arriérés de subventions, dont le payement a été promis par le bureau exécutif actuel et demandent à ce faire payer dans un bref délai.

 

Comment comprendre qu’en cette période électorale où les candidats font  les yeux doux aux clubs, c’est en ce moment précis que  le bureau exécutif sortant diriger par l’un des candidats en la personne de Mr Sory Diabaté traine encore une ardoise de dettes. ?.

Tout a commencé à l’an 2014, suite au paiement du don financier d’un million par club du président de la république Mr Alassane Ouattara aux clubs de football féminin. Ce cadeau a été remis directement par le ministre  d’alors, Mr Lobognon  Alain mains à mains aux clubs à son ministère, à l’insu du bureau exécutif de la FIF.

Quelques jours plus tard, les clubs  sont convoqués d’urgence par la faitière pour une demande d’explication ; le représentant du collectif des présidents de clubs de football féminin ne fera pas mieux que de fléchir genoux au nom des clubs pour se résoudre au pardon.

Partant de ce fait, les 1 million du Président de la république seront considérés par la FIF comme une avance de la subvention de la saison 2014 à chacun des dix clubs sur les 2.5 millions. Le reliquat de 1.5 million sera accroché au placard des dettes à solder.

A la saison  suivante (2014-2015) ; la FIF par le biais de son président de la ligue amateur Mr Omer Déhoulé  demandera aux associations sportives féminines de reprendre les compétitions sans avoir épongé les 1.5 million de reliquat par club, tout en leur avançant encore 1 million chacun qui sera définitive  sur la nouvelle subvention de 2.5 millions.

A ce jeu, certain clubs ont rangé les maillots (ES Abobo et les colombes d’Ebimpé), sur 10  c’est bien 8 équipes qui ont joué la saison.

Le championnat 2015-2016 a été hautement difficile pour les clubs qui ont honorés ce calendrier des compétitions sans un sou, zéro franc CFA de subvention payée sur les 2.5 millions. Les moins téméraires (Djidé de DIVO  et l’Olympic de SAN PEDRO)  ont encore baissé pavillon  en s’illustrant par des forfaits.

Après le retrait des deux clubs cités plus haut, la ligue s’est jouée à 6 en allé simple ; les 2.5 millions de subvention par club  viennent se greffer sur les impayées dans saisons antérieurs.

Les compétitions 2016-2017 surviennent, il est demandé à chaque club  d’ouvrir un compte bancaire  et c’est juste  un chèque d’1 million de FCFA qui sera remis à chaque  club définitivement pour une saison  éclaire. Il est à noter l’abandon de plus de deux clubs (l’OMNESS de Dabou et la Jeanne d’Arc de Treichville) sur 6 clubs il ne restait que 4 pour le championnat alors 4 clubs de la D2 se  sont joints pour donner un quota de 8 équipes.

La saison 2017-2018 débutera avec 8 association sportives féminines, et là pour une fois la faitière paiera l’entièreté de la subvention et va même se permettre de  payer les arriérés de 1 millions par clubs à un certains nombres d’associations sportives. pour la saison suivante la FIF a honoré ses engagements vis-à-vis des clubs.

Avec des arriérés qui courent depuis  la saison 2014, c’est seulement 2 millions qui ont été payés à certains clubs supposés être en activités ( africa sport , la Juventus de Yopougon , les onze sœurs de Gagnoa, ange FC, JFC Marcory , Lahou essor FC ; FC affoubenou de Krekrenou , RF de Cocody ) et ceux qui ont démissionné pour faute de moyens n’ont encore rien perçus de la fédération ( omness de Dabou, Olympic de San-Pedro, ES Abobo, les colombes d’Ebimpé, la Jeanne d’Arc de Treichville et le FC djidé de Divo).

En toute sincérité les clubs réclament leur argent impayés à la FIF et particulièrement au candidat Sory Diabaté qui est l’homme fort de l’actuel bureau exécutif. Pour preuve il a été celui qui a grandement ouvert la poitrine pour défendre bec et ongles sur tous les fronts  la maison en verre lors du contentieux GX-FIF.

Pour les promoteurs du football féminin, le candidat du bureau exécutif sortant en la personne de Mr Sory est mal placé pour décliner toute responsabilité quant à ce dossier qui n’est d’ailleurs pas nouveau sur leur tablette. Du président de la ligue amateur Mr Omer Dehoulé au Directeur Exécutif Mr  Sam Ettiassé en passant par la commission  de football féminin, tous sont au parfum de cette histoire d’arriérés de subvention qui a plusieurs été évoqué au cours des réunions où une assurance de remboursement avait été toujours donné au clubs  .

Alors  pourquoi donc ce mutisme pendant que  le mandat du bureau actuel vit ses derniers jours ?

ARTICLES SIMILAIRES

Mali – Elections législatives: Le porte-parole du gouvernement, Yaya Sangaré, les annonce pour le 29 mars prochain

Europe markets mixed on earnings; Carrefour shares soar 8%

marcelin

L’agent de Police agressé, sauve son agresseur des mains de la population en furie

Assouan Noumoua Stéphane

Laissez un commentaire